Patrice Faubert

Mondialisation crétinisée et unifiée

Et sortant de la messe
La pudibonderie ne se fait pas ménesse
L'on ne tortille pas de la fesse
Comme sortant du bureau, du labo, de l'usine
De toute une fatigue qui assassine
Pour annihiler toute envie
De l'esprit et du guili-guili
De la petite histoire, rancie
De la grande Histoire, qui tout, grandit
D'un pas l'autre, assuré
D'un pas l'autre, mal assuré
Cela ne fait que girouetter
Voilà là, tous les grelots
Dans tous les caberlots
Du beaucoup flasque
Du bien peu de l'orgasme
C'est du nez dans la culotte
Même quand c'est dans la calotte
De ces dames, faire une petite belote
Quand tout monde idiolecte
De tout le monde se délecte
De tout ou presque, s'effondrant
Et tout en s'appauvrissant
Fausses richesses
S'ignorant sous belles cuisses, belles fesses
Avec toute une technologie trompeuse
Sirupeuse, dans nos têtes, les mains baladeuses
Tout nous y vol
Tout nous y viole !
Et merci à l'inconnu
D'un site  poétique où je ne suis plus
Comme un malpropre, viré
Ou peut-être, parti, car censuré
De mon " LABORATOIRE PARAPHYSIQUE ", d'avoir apprécié
Pour expectorer
Le système capital et ses impossibilités
Quand, seule, l'anarchie, capacitante
S'organisant d'elle-même
En elle-même
Et pour elle-même
Est, a été, sera, serait, imaginante
Car, tous les nationalismes sont également réactionnaires
Me donnant une urticaire
Et puis, même
Prendre un faux vrai ordre
Du non-binaire
Du non-genré
Du non binôme
De la non-dualité
Ni du jeune, ni de vieille, ni du vieux
Ni de riche, ni de gueux
Ni de belle, ni de laide
Ni de beau, ni de laid
Ni de grand, ni de petit
Aucun jugement, aucune illusion
Aucune ostentation
Aucune contestation
Plus aucun crime, plus aucun vol
Quand, tout, la révolution révolutionnaire, la sert !
Mais dans cette mondialisation crétinisée et unifiée
Qui voudrait y penser !?
Comme de pouvoir donner
Et à tout le vivant, une juridique personnalité
Pour les insectes, arbres, plantes, champignons, fleurs
Pour les amphibiens comme les crapauds et les crapaudes
Pour les rivières, fleuves, océans, mers
Pour les araignées et les serpents et tous les mammifères
Personnaliser toute la biodiversité !
Certes, d'un départ que l'on aime
Pour en faire
Un vrai faux ordre
Une fausseté, non, je ne l'aime
Alors, que de toutes façons
Toujours, tout n'est que désordre très ordonné
D'une façon l'autre, l'anarchie sait tout mener
En ordonné
En désordonné
Et moteurs de l'évolution
Et ce à tous les niveaux d'organisation
De l'entraide et de la coopération !
C'est la vie elle-même que l'on ne peut séparer
L'on croit s'en débarrasser
Quand l'univers/multivers entier en est hanté
Toute recherche de dominance y étant terrorisée !
Et au fond du fond
Fausses solutions, vraies réactions
Le hijab de toute société
Le couvercle de toute pensée
Idéologies, croyances, religions
Et nous mythomanisons, et nous prétendons
De l'astronautique, gabegie fictive, désastre en écologisation
Faux espoirs, vrais désespoirs
Et toujours du petit soir
Nous avons toutes et tous des béquilles existentielles
Monde présent au tout poubelle
De nos expositions numériques
De nos sexualités numériques
Et bientôt de la cyprine en boutique
Crimes, escroqueries numériques
Et nonobstant, rien de vraiment, chimérique
De fausses douceurs
De fausses pudeurs
Tout étant tenu à la trique
Tout étant régulé par le fric
Guerres, conflits, maladies, accidents, tout hic
Plus rien dans l'épique
Tout en fission dans une noirceur tragique
Où sont, d'antan, les films radiophoniques
Ainsi des " Les maîtres du mystère "
( 1952 - 1974 ) l'émission avec du savoir-faire
Et si un visage peut se défigurer
La voix, maligne, peut s'en démarquer
Inévitablement, tout est agentif d'un système
Et ce de n'importe quel système
Sur une échelle de 0 à 10, mais, c'est du Amen
Nous en sommes les premiers
Femmes, hommes, enfants
Nous en sommes les secondés
Enfants, hommes, femmes
Sans aucun persiflage, tout est bien maousse
Pour ne rien changer, quand la vie est une course !
 
Patrice Faubert ( 2022 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 23.11.2022.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politiek & Gemeenschap" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Biomorphisme anéchoïque - Patrice Faubert (Politiek & Gemeenschap)
Winter Day - Inge Offermann (Algemeen)