Patrice Faubert

Subsidence phénoménologique

De plus en plus de solitaires
Malgré elles, malgré eux
De plus en plus de célibataires
Malgré elles, malgré eux
L'isolement de la solitude
La solitude de l'isolement
L'on ne se rencontre plus
L'on ne se parle plus
Chacun, chacune, pour soi
De la bouffe
Pour gens seuls
Des loisirs pour gens seuls
Des logements
Pour gens seuls
De plus en plus d'isolement
De la solitude pour tous les gens
Certes, l'on naît seul ou seule
Certes, l'on meurt seul ou seule
Et puis, ce qui va avec, tout un sauve-qui-peut
Quand tout s'inonde, quand tout prend feu
Le monde sera inondé
Le monde sera incendié
D'année en année
Petit à petit comme une inéluctabilité
Une inexorable avancée
Et de cela, quiconque, je ne songe à moquer
De quoi avoir, d'ailleurs, l'envie de se suicider
De par nos façons de consommer
De par nos façons de nous comporter
De par nos fausses façons de communiquer
Comme les mégapoles de la subsidence
Affaissement des sols et des villes, ô démence !
Alors
Que sur l'horloge de l'évolution
Comparativement à une journée de vingt quatre heures
420 millions d'années, déjà, les requins
Apparaissant ainsi, à sept heures du matin
Alors
Que sur l'horloge de l'évolution
Beaucoup plus récent est le genre humain
Apparaissant à 23h59 minutes
Et cela représente donc, juste une minute
Mais les requins sont injustement exterminés
Les êtres humains, eux, ne cessant de pulluler
Alors qu'ainsi, tout le vivant, il ne cesse de tout dévaster
Anthropocène
Pyrocène
Capitalocène
Toute une mise en scène
Avec des feux couvants
Sous la terre, durant plus longtemps
Plus impactant, évidemment
Et quand c'est au tout s'effondrant
Peu ou plus de liens entre les gens
Tout autre que soi, devenant, un ennemi, une ennemie
Car, l'on ne sait plus qui est qui
Et qui fait quoi, aussi
La jungle impitoyable du capitalisme, tant de ravages
Tout y est zone, pauvre, riche, tout y est sauvage !
Plus rien, ne semblant
Arrêter le planning, de tout gouvernement
Il faut gérer le désastre, le catastrophisme, la soumission, durablement
Grèves, manifestations, des blocages, des sabotages
Tout conçu comme une gestion des conflits, plus qu'un ratage
Du spectaculaire intégré autophage
Et pour contrôler, il faut faire peur
De ceci, la peur
De cela, la peur
Peur d'avoir peur
Comme stratégie de survie, la peur
Car, elle protège aussi du danger
Mais entretenue par le système, c'est de l'anxiété généralisée
Quand elle n'est pas salutaire, elle est utilisée
Diviser, régner, gouverner
Immobiliser les actes et les pensées
Paralysie, panique, tétanie
Souffle coupé, terreur, des idées suicidaires, tachycardie
En France
Quinze pour cent des hommes
Ont des troubles anxieux
Trente pour cent des femmes
Ont des troubles anxieux
Nos sociétés, c'est symboliquement, toujours Versailles
Vers 1780, même, moins quelques failles
Cinq mille personnes selon les rangs
Serviteurs, courtisanes et courtisans
Petite noblesse
Grande noblesse
Princes, princesses, reines, rois !
Une stricte hiérarchie
Mais, est-ce si différent de notre aujourd'hui ?
Tout y est plus subtil, moins voyant, ainsi
Tout y est plus atomisé aussi
Chaque classe avec chaque classe
Du faux mélange, surtout, dans cette mélasse
De rien, l'on est loin
Tout, de l'obscurantisme, revient
Retour de la morale sexuelle, au tout vilain
Comme vers 1630, à Cologne et à Anvers
Femmes accoucheuses devenant des sorcières
De nos jours, femmes avortant
De la pensée réactionnaire, du tout stigmatisant
Moins, quoique, les décapitations et les pendaisons
Et le bûcher, en symbolisation
D'une réactualisation et imitation, d'autres
De faux progrès, d'autres
Et nos voisins et voisines
Avec qui, de moins en moins, l'on s'acoquine
Le plus souvent, comme des étrangers et des étrangères
Qui habiteraient très très loin, allez hop, circulez !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 14.02.2020.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politiek & Gemeenschap" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Négoce du vol organisé - Patrice Faubert (Politiek & Gemeenschap)
A little rain of Irish blessings - Jürgen Wagner (Verjaardag)